Témoignages

Efoy Comfort

Envoyez-nous votre témoignage et – si vous voulez – ajoutez des photos de votre EFOY COMFORT !

Qu’appréciez-vous particulièrement dans votre EFOY COMFORT ? Comment est-ce que vous utilisez votre pile à combustible exactement ? Racontez-nous de vos voyages et comment la pile EFOY COMFORT a facilité votre vie. Chaque témoignage publié sur notre site web sera récompensé d’un paquet de surprise EFOY ! Envoyez votre témoignage à sales@efoy.com

Camping-car

Nous avons fait le bon choix - René Mösch

Cela fait maintenant bientôt 2 ans que nous voyageons avec la pile à combustible EFOY et nous en sommes ravis. Au début, choisir entre la pile EFOY et des panneaux solaires n’a pas été facile.
Un véritable défi !
Il nous fallait de l’énergie pour au moins 3 jours sans soleil et cela pendant une saison froide.
Pour des panneaux solaires nous aurions eu besoin de 2 batteries supplémentaires pesant 40 kg. A cela s’ajoute bien sûr les panneaux solaires d’au moins 300 watts (30 kg) et le montage.
Voici les chiffres auxquels nous nous attendions :
Le poids des panneaux solaires : (40+30 kg) = 70 kg
Le montage : en moyenne 600 euros
Les batteries : environ 200 euros

Les coûts supplémentaires (montage et batteries) s’élevaient donc à 800 €, le prix des panneaux solaires à environ 1000 € ce qui nous faisait au total environ 1800 euros.

La pile à combustible EFOY 80 pèse 7,1 kg. Une cartouche de 10 litres pèse 8,4 kg. Cela fait alors 15,5 kg et donc 54,5 kg de moins que des panneaux solaires. Cela représente un demi-réservoir d’eau. Nous avons payé 2440 euros, donc 640 euros de plus que pour des panneaux solaires avec 300 watts. Nous avons pu effectuer le montage nous-mêmes à l’aide d’une vidéo avec des instructions. Il ne nous aurait pas été possible d’installer les panneaux solaires nous-mêmes sur le toit parce que la garantie sur l’étanchéité n’aurait plus été valable et parce que c’était physiquement trop difficile pour nous.

Pour résumer :
Nous avons pu économiser un poids de 50 kg pour 640 euros de surcoûts et nous ne sommes pas dépendants du soleil.

Consommation :
Nous avons fait plus de 30 000 km avec la pile EFOY. En Angleterre et en Ecosse par exemple, nous sommes restés la moitié du temps dans des endroits sans prises électriques pendant maximum 3 jours consécutifs où le temps était nuageux la plus part du temps. Au plus tard le deuxième jour, nous étions soulagés d’avoir du courant pour le chauffage. Le chauffage n’a pas seulement besoin de gaz ou de gazole mais aussi de beaucoup d’énergie pour le ventilateur, dont nous n’étions pas au courant au début. Et bien sûr nous voulions aussi regarder la télévision ou travailler avec l’ordinateur portable. Entre-temps, nous laissons la batterie (100 Ah) se vider à moitié pour ensuite activer la pile EFOY quand nous voulons continuer de regarder la télé ou travailler à l’ordinateur. Pendant la nuit, nous l‘éteignons via le panneau de commande puisque le lendemain la batterie est rechargée par l’alternateur pendant la route. Quand nous restons plus longtemps au même endroit, nous réglons la pile sur automatique pour avoir une batterie pleine le lendemain et pour ne pas devoir attendre jusqu’en fin d’après-midi (si bien sûr il y a du soleil) comme c’est le cas avec les panneaux solaires.
Mais il y a malheureusement aussi des inconvénients.
L’hiver nous restons dans un camping en Espagne pendant 2 semaines. L’électricité est inclue. Quand il ne fait pas plus de 3 degrés la nuit, la pile EFOY se protège contre le froid et ceci nous fait perdre du méthanol. Nous avons eu besoin de presque la moitié du méthanol sans avoir fait usage de l’électricité. Après avoir discuté avec des employés sur un salon professionnel, pendant les mois d’hiver, nous n’évacuerons plus désormais l’air chaud que la pile produit en mode antigel vers l’extérieur. Nous avons placé la EFOY dans un compartiment à l’extérieur du camping-car et ne l’avons pas isolé. Nous avons hâte de savoir quel effet ce changement aura. Bien sûr, il aurait été préférable dans ce cas d’effectuer cette installation à l’intérieur du camping-car. Cependant, nous sommes satisfaits de notre choix car nous n’aurions pas eu assez de place et de cette façon nous nous sentons plus rassurés.
Pendant la „pause d’hiver“ de 3 mois, nous sortons la pile du camping-car et la plaçons dans la maison pour ainsi économiser le méthanol et protéger l’appareil.

Résumé sur la consommation :
Durant l’année nous consommons maximum 1 cartouche de 10 litres à environ 50 euros. Quand il ne pleut pas et que nous restons plus de 2 jours sur un emplacement nous utilisons, si disponible, leur courant. Autrement, nous activons la pile à combustible EFOY de temps en temps.

Le méthanol :
Nous entendons souvent dire que l’approvisionnement en méthanol est très difficile. Nous ne pouvons pas confirmer cela. Il y a des commerçants qui envoient le méthanol à n’importe quelle adresse désirée, même à l’étranger. D’ailleurs, grâce à l’application pour Smartphone, nous avons déjà découvert quelques distributeurs à proximité de notre emplacement. En outre, nous emmenons toujours une cartouche pleine quand nous voyageons à l’étranger et nous n’avons ainsi jamais eu de problème concernant l’approvisionnement.

Pour finir :
Nous espérons pouvoir profiter encore longtemps de la pile EFOY car en ce qui concerne la longévité, on ne peut que spéculer. Nous avons fait le bon choix et nous aimerions vraiment féliciter les employés du salon qui m’ont fourni un boîtier de mise à jour gratuitement pour actualiser le firmware (logiciel). Brancher, mettre à jour et voilà le travail! Merci!

Un vélo électrique chargé à bloc avec EFOY COMFORT - Heinz Kröger

En général, lors d'une balade en vélo électrique (environ 30 km sur un terrain vallonné), une batterie consomme 200 wattheures. Afin de recharger les batteries de deux vélos (souvent le cas des voyageurs en camping-car), la batterie du véhicule doit mettre environ 50 Ah à disposition.

Si l'on prend une batterie classique, d'environ 80 à 90 Ah, et que l'on considère que la capacité réellement disponible se situe environ entre 50 et 70 Ah, on se rend vite compte que le chargement de deux batteries risque de vider la batterie du véhicule.

À cela s'ajoute que la batterie est généralement rechargée le soir ou la nuit. Il est donc impossible d'utiliser un générateur solaire.

Pour compenser le déficit de la batterie du véhicule, la pile à combustible est une option efficace. La plus petite pile combustible EFOY COMFORT 80 offre déjà 80 Ah permettant de recharger deux batteries par jour, idéal pour les longues balades en montagne.

Toutefois, il faut veiller à allumer manuellement la pile à combustible au plus tard au début du rechargement afin d'éviter que la batterie du véhicule ne se décharge trop. En outre, la batterie du véhicule doit être rechargée le plus possible avant l'allumage du générateur. Pour cela, il faut démarrer la pile à combustible en journée afin qu'à votre retour de balade, la batterie du véhicule soit pleine et que vous puissiez commencer immédiatement le chargement de votre batterie.

Naturellement, une pile à combustible plus grande (et une batterie de véhicule plus grande) est encore plus avantageuse et permet de prévoir de grandes balades, gourmandes en énergie, sans se tracasser.

Si votre camping-car est doté d'équipements qui consomment beaucoup d'électricité, comme un téléviseur avec satellite ou un réfrigérateur à compression, il est conseillé d'opter pour une pile à combustible EFOY COMFORT 140 ou COMFORT 210.

Avec EFOY, la Norvège et l'Écosse deviennent des destinations de rêve - Detlev Vogel

Pendant des années, nous étions contre le camping, et avons fait tous nos voyages avec notre voiture. Lors de notre dernier voyage en voiture, nous nous sommes rendus aux îles Lofoten.
Il faut avouer qu'en Norvège, au-dessus du cercle polaire, l'infrastructure n'est pas tout à fait la même qu'en Europe centrale. Même dans une ville comme Narvik, tous les hôtels étaient complets. Le prochain hôtel était situé dans la ville suivante, à environ 400 km, soit 6 heures de route. Il était déjà tard, et nous avons dû nous rendre dans un camping situé à 100 km, dans lequel nous avons pu réserver la dernière cabane disponible.

Comment éviter de telles expériences quand on veut absolument visiter la Norvège ?

En observant les autres voyageurs et en discutant, nous avons vite compris quelle était la solution idéale : avoir son lit avec soi. Convaincus par les avantages du camping-car, nous avons cherché le modèle idéal dès notre retour. Petit, compact mais toutefois pratique – nous avons opté pour une camionnette Avanti E du fabricant allemand La Strada. Nous avons d'abord loué le véhicule afin de le tester, puis nous l'avons commandé.

Étant électrotechnicien de profession, j'ai souvent eu affaire aux piles à combustible. J'étais donc ravi d'apprendre que La Strada était partenaire de SFC et proposait donc une pile à combustible pour ses véhicules. Une batterie, un panneau solaire ou une pile combustible : cela permet de couvrir l'Europe du nord et du sud. Seuls ou combinés et en mode autonome, ces équipements doivent fournir assez d'énergie pour le chauffage diesel et le réfrigérateur à compression ainsi que le téléviseur et l'éclairage. La combinaison est idéale. Quel que soit l'endroit, tout au nord de la Norvège, sur les îles Lofoten ou ailleurs, à aucun moment je n'ai été déçu de l'équipement.

Pour des raisons de santé, nous avons dû échanger notre Avanti E pour un modèle un peu plus grand de 6,40 m de long avec des lits individuels. J'étais très satisfait du premier véhicule, il était donc impensable que le nouveau ne soit pas équipé d'une pile à combustible. Malheureusement, nos dernières vacances furent très brèves. Notre unique voyage nous a emmenés jusqu'en Écosse. Tous les conseils que nous avons reçus pour la Norvège y sont également valables. Le nord de l'Écosse est très sauvage, cela me rappelle beaucoup la Norvège (mais sans égaler sa beauté). Ici aussi, les distances entre chaque ville sont énormes. Il est donc préférable d'avoir tout le nécessaire pour éviter tout désagrément.

Cet été, avec notre expérience et une cartouche de combustible de 10 litres, nous prendrons la direction du Cap Nord.

Voici l'équipement électrique de notre La Strada Avanti EB :

  • Une pile à combustible EFOY Comfort 140, un panneau solaire 100 W, une batterie auxiliaire 140 Ah.
  • Parmi les équipements consommateurs d'électricité, nous avons un Truma Combi D 6 kW (chauffage diesel), un réfrigérateur à compression 90 l et un ordinateur, très souvent utilisé.
  • En conclusion, je suis totalement convaincu :
    si je devais acquérir un nouveau véhicule, je l'équiperai sans hésiter d'une pile à combustible.

    Je recommande EFOY - a.

    Je viens de faire l‘acquisition de ma 3ème pile EFOY, une « comfort 140 », après 2 piles « 1200 ». Je suis très content de la marque EFOY. Quand il y a un petit problème, le SAV est très réactif. Il faut dire que j’ai profité des conseils de votre collaborateur Youri au salon du Bourget et au salon de Düsseldorf. C’est un technicien très efficace et d’une grande gentillesse. Beaucoup de nos amis le connaissent et ont la même opinion à son égard. Quand je peux, je recommande EFOY pour sa fiabilité, sa facilité d’emploi et sa longévité.

    - anonyme -

    Bravo EFOY - Alain Varnière

    Camping Car Esterel 39 LB
    Equipé d’une EFOY 1200
    Mise en circulation 24 Janvier 2007
    Nombre de Nuitées à ce jour le 30 Août 2008: 348 nuitées
    Méthanol consommé environs 70 l

    Télévision utilisée environs 4 heures par jour. Chauffage si nécessaire.

    Cet équipement me donne entière satisfaction et assure mon autonomie en énergie électrique 12 Volt.
    Ainsi, j’ai pu séjourner à Chamonix par – 10° C pendant 10 jours sans déplacer le camping-car en ayant du chauffage et la TV tous les jours.

    De plus, elle est silencieuse.

    A ce jour, je n’ai eu absolument aucun souci avec la pile EFOY 1200.
    Je la recommande à tous mes amis camping-caristes.

    En conclusion, et très sincèrement: Bravo EFOY!

    PS : par grand froid, en stationnaire, je n’utilise pas le mode “automatique”. J’allume la pile une demi-heure avant de mettre la TV et je la coupe environs ½ heure après extinction de la TV lorsque le voltmètre indique en vision 13,3 V. Ainsi, je pense consommer moins de méthanol.

    Solution idéale pour les motorhomes - Michel Debury

    La pile à combustible Efoy
    solution idéale pour les motorhomes

    En été nous n’avons pas ou peu de problèmes énergétiques, le soleil brille tard, nous n’avons pas besoin de beaucoup d’éclairage, le chauffage ne fonctionne pas et nous prenons notre petit expresso en terrasse.La plupart de nos véhicules sont équipés de panneaux solaires qui compensent notre faible consommation.Bref, la vie est belle.Bien sûr si on compte sortir en hiver il ne faut plus espérer que le panneau solaire sera d’une grande aide surtout s’il est couvert de neige ou de feuilles mortes. Les batteries ont moins de rendement en hiver et c’est justement pendant cette période froide qu’on a besoin d’éclairage très tôt et que le chauffage à air pulsé fonctionne toute la nuit.

    Le camping ce n’est pas pour l’hiver. Mais voilà, le camping de papa qui passait sa soirée à faire des mots-croisés tandis que maman tricotait un pull pour l’hiver qu’on passait sagement à attendre l’été à la maison, ce camping là est loin, très loin. Aujourd’hui nous voulons le même confort qu’à la maison, nous voulons regarder les infos à la télé, nous voulons regarder le DVD que nous venons d’acheter et pendant tout ce temps nous voulons aussi pouvoir garder un œil sur Internet des fois que les enfants nous enverraient un E-mail.

    Il faut aussi de l’électricité pour recharger nos ordinateurs, nos téléphones, nos jeux vidéo et si l’envie nous prend de boire un petit café on veut pouvoir le faire sans avoir peur de mettre nos batteries à plat.
    C’est en partant de ce constat que j’ai acheté un groupe électrogène. J’étais débutant dans le monde du camping-car et j’ignorais que ces groupes sont souvent difficiles à démarrer, qu’ils font beaucoup de bruit, qu’ils consomment beaucoup d’essence et surtout qu’ils sont très peu appréciés par nos voisins d’une nuit et tout cela sans oublier qu’ils sont lourds, très lourds même pour nos véhicule limités en charge utile. Bref, mon groupe a tourné deux ou trois fois et puis il a rejoint le fond de mon garage parmi les objets achetés un peu trop rapidement.

    Et nous avons voyagé en faisant très attention à notre consommation d’électricité, nous avons eu froid la nuit à cause d’un chauffage qui n’avait plus assez de courant pour fonctionner, nous avons loupé la fin de la plupart des films à cause de nos batteries qui étaient vides, nous avons dépensé beaucoup d’argent en payant des raccordements électriques très chers dans les campingsBref, nous étions au 21ème siècle mais nous faisions toujours du camping à la mode de papa.

    Lorsque nous avons acheté notre dernier motor-home, le vendeur nous a parlé d’une solution miracle qui allait résoudre tous nos problèmes et nous permettre de faire un bon dans le futur. La pile à combustible ! Au départ nous avons hésité tant il est vrai que ces nouvelles technologies ne sont pas bon-marché et puis nous avons franchis le pas et fait équiper notre maison sur roues d’une pile Efoy 1600. Cet appareil a vraiment révolutionné notre vie en camping-car.Plus de problème, on allume les lampes comme à la maison, on regarde la télé pendant des heures, on utilise l’ordinateur sans limite et nous partons en hiver sans aucune crainte de panne de chauffage à cause du manque de courant. La pile a changé notre vie.Mais tout cela vous l’aviez certainement compris en lisant les publicités de la marque. Nous voici donc avec de l’électricité à souhait mais qu’en est-il du reste ? la fiabilité, la consommation, les ennuis ?

    Nous utilisons la pile depuis deux ans et voici ce que nous pouvons vous en dire : Cet appareil ne nous a jamais laissé tomber, aucune panne n’est venue gâcher nos vacances. Nous avons bien eu un petit souci de givrage pendant une semaine passée par moins 20°c mais cela provenait surtout d’un non respect de la notice de montage par notre concessionnaire. Aucun voisin n’est venu nous demander d’arrêter la pile pour cause de bruit et c’est normal puisqu’elle ne fait pratiquement pas de bruit. On a même du mal à l’entendre lorsqu’elle se met en marche dans notre soute. Quelle différence par rapport à notre groupe électrogène ! rien que du bonheur.
    Combien ça consomme ?

    A vrai dire pas grand-chose mais bien entendu il faut gérer cet appareil comme on gère les autres. Il est inutile d’utiliser la pile si le soleil brille et que le panneau solaire fournit du courant, il est inutile de la laisser en fonctionnement permanent pendant qu’on dort et il est inutile de la laisser en fonctionnement lorsque les batteries sont chargées. Ca ne sert à rien non plus de laisser la pile charger les batteries alors qu’on sait que dans une heure ou deux on va rouler et charger par l’alternateur. Efoy a prévu un mode automatique qui surveille tout cela de près et, avec un peu d’habitude, on parvient facilement à obtenir une consommation très faible. En deux ans, rappelez-vous que nous voyageons pendant l’hiver, notre pile a fonctionné pendant 450 heures.La consommation est strictement celle annoncée par Efoy soit 0,9 litre par KwH. Notre Efoy 1600 fournit 1600 watts en 24 heures et consomme donc 1,6 fois 0,9 litre = 1,4 litres par 24 heures de fonctionnement ou 58 ml à l’heure. 450 heures à ce régime cela donne 26 litres de méthanol et c’est très exactement ce que nous avons consommé. Pour le coût de 26 litres de méthanol nous avons résolu tous nos problèmes et nous pratiquons le camping moderne sans nous priver de tout le confort de la vie d’aujourd’hui.
    La pile à combustible Efoy est vraiment le meilleur achat que nous avons fait. Etant radioamateur, je m’intéresse bien évidemment à tout ce qui est électronique et j’ai eu plusieurs contacts avec la firme Efoy. Ce fût une surprise, il faut bien avouer que nous avons peu l’habitude d’un bon service après-vente dans le monde des camping-cars. Les délégués de la firme se sont chaque fois montrés très sympathiques et très compétents. J’ai pu obtenir des renseignements inespérés et jamais je n’ai eu l’impression de les ennuyer comme c’est si souvent le cas chez nos concessionnaires après l’achat.Ma plus grosse surprise fut de recevoir gratuitement par la poste un kit de mise à jour du programme de ma pile. Ce kit permet d’encore moins consommer de méthanol et Efoy a poussé le service jusqu’à inclure une enveloppe port payé pour le retour du kit.

    Franchement, vous en connaissez beaucoup des firmes qui donnent un tel service ?
    Nous avons tous l’habitude de communiquer nos mésaventures mais quand les choses vont bien, on les oublie. Je n’ai pas d’action chez Efoy, je n’ai rien à gagner mais j’estime que ces gens méritent qu’on parle de leur produit et de leur service. Quand c’est bien il faut le dire et ici c’est vraiment très bien.Bien sûr, c’est tellement bien que vous pourriez penser que cet article est une simple publicité. Des tas de firmes utilisent des clients bidons pour vanter leurs produits alors j’ai décidé de vous dire qui je suis afin que vous compreniez bien que cet article est un véritable rapport d’usager sans aucun autre intérêt que de vous faire partager son expérience.

    Visitez mon site Internet, vous allez mieux me connaître et surtout vous y trouverez en plus un tas de conseils et d’astuces pour encore mieux utiliser cette pile :

    http://on4kde.be

    Bons voyages,
    Michel Debury
    Belgique.

    Témoignage - C Biltris

    Je n'ai pas encore beaucoup utilisé ma pile 1200W mais elle m'a déjà été bien utile

    A la montagne elle remplace mon groupe électrogène si je ne consomme pas de trop

    Et ce avec nettement moins de bruit

    Le service après vente de Efoy est incroyable

    Et en ce qui concerne Efoy Be: Service ultra rapide et Contact agréable

    Merci à Youri de se déplacer pour nous aider à régler nos petits problèmes

    Mvg

    C Biltris
    Bruxelles

    C’est un appareil d’une fiabilité exemplaire - Alain V.

    Utilisateur d’une pile EFOY 1200 depuis janvier 2007 et sans aucun soucis, j’ai été retenu pour tester la pile 2200 fin septembre 2009. L’essai s’est donc déroulé sur une année complète d’un salon du Bourget à l’autre en 2010.

    En un an, je n’ai eu aucun problème avec mon installation et tout a très bien fonctionné. La 2200 m’a semblé encore plus silencieuse que la 1200 et surtout plus rapide. Elle fonctionne donc moins longtemps et aura une durée de vie plus longue. C’est un appareil d’une fiabilité exemplaire. Mon expérience. 2276 heures avec la 1200 en 2 ans et 8 mois et 563 h avec la 2200 en 1 an. Je recommande donc cet achat à tous les camping-caristes qui souhaitent être autonomes en ce qui concerne l’électricité à bord.

    Alain V.
    22700 Perros Guirec
    Au Bourget, le 29 septembre 2010

    EFOY : La solution parfaite pour l'hiver - B. Domingos

    Bonjour,
    Je suis propriétaire d'une pile Efoy 1600 depuis plus de 3 ans.
    Entièrement satisfait et j'en fait de la propagande à ceux qui ont des problèmes d'autonomie électrique.
    Je l'utilise principalement aux sports d'hivers pour compléter ma charge car, vu qu'il fait nuit à 17h on utilise plus de batterie, et chaque fois que ma charge baisse.
    La consommation est négligeable, un peu plus de 10 litres à l'année.
    Dommage que sa conception soit si chère.

    Salutations distinguées.
    B.DOMINGOS

    Des vacances en silence - G. Glinche

    Je viens d’acheter une pile à combustible, au dernier salon du camping car au Bourget 2011 ; j’ai pris la pile a combustible Efoy 1600 et j’ai profité des prix du salon; avec ce produit je pense que je peux passer mes vacances à la montagne en traquilité, plus de groupe à transporter et à entendre tous les soirs, également plus écologique, plus besoin de surveiller la charges des batteries .

    Un objet indispensable - D. Schneider

    Bonjours,j'ai une pile Efoy depuis 3 ans et je ne m'en occupe pas, un petit contrôle de temps en temps, j'ai vécu en camping car pendant 3 ans et suite à une grave maladie la télé tournait toutes la journée et je n'ai jamais été en manque de courant, j'ai un panneau solaire de 100w, 680amp en batterie et bien entendu ma pile Efoy.
    Elle ne fait pas de bruit, fiable,je peut vous dire avant cela je tournait avec un groupe électrogène et fallait toujours vérifier la tension, depuis fini le bruit et les problèmes en plus ma pile est en route toutes l'année, je ne regrette en rien l'achat et ça ne pollue pas, voila mon expérience avec ma pile a combustible Efoy (objet indispensable), je ne m'en passerais plus. Mes amittiées DIDIER.

    Bateau

    De l’énergie silencieuse pour de longs trajets en mer et pour voiliers de régates - Volker Andreae

    Après 40 ans de régates offshore, je ne me souviens pas d’une aube sans le bruit assommant du moteur principal que nous avons été obligés de démarrer avant même d’avoir pu boire notre café pour cause de batteries à 1,4V et d’instruments à vent commençant à divaguer.

    Pourtant les batteries ont été rechargées la veille au soir pendant une heure mais elles sont à nouveau vides. Peut importe que la glacière soit en état de marche ou non, le courant est toujours une source de soucis.

    Nous avions déjà eu vent l’an dernier du petit miracle appelé pile à combustible. Cet été, nous l’avions nous-mêmes, l’EFOY 1600, et nous l’avons utilisée durant notre tour dans les fjords de la côte ouest suédoise et pour des courses telles que le Göteborg Offshore dans le Skagerak. Autant le dire tout de suite : nous sommes enthousiastes ! La pile à combustible livre un courant de charge de 5,4 A à 12 V soit 65 W ou 1600 Wh par jour. Certes 65 W ne suffisent pas pour couvrir la totalité du besoin énergétique de grands voiliers équipés d’un nombre important d’appareils électriques. Mais le branchement en série d’une seconde pile à combustible ou une recharge occasionnelle dans un port permettent de remédier à ce problème. En revanche, pour les consommateurs d’énergie plus économes que nous sommes, l’énergie fournit par l’EFOY 1600 est amplement suffisante.

    L’EFOY est une belle chose. Pourquoi ? Ces lignes voient le jour dans le Kattegat par 24 nœuds de vent réel et temps pluvieux, en petits surfs à 13,2 nœuds sur la route d’Anholt à Kiel. Et, contrairement à ce que nous connaissons des courses contournant Skagen, ni le groupe électrogène, ni le moteur principal ne fonctionne pour recharger des batteries toujours en-dessous de 12V. Non ! Décontraction totale : 12,66V, ordinateurs et glacière allumés, pas de puanteur, pas de bruit, pas de tâches d’essence, pas de soucis de courant !

    La pile à combustible livre discrètement et automatiquement suffisamment de courant pour l’électronique, les instruments de navigation, la petite glacière, l’ordinateur et, pendant la nuit, pour les feux de position et l’éclairage. Étonnamment, les plus grands dévoreurs d’énergie sont l’éclairage des écrans B&G et le Tough Book Panasonic étanche. Ici, une transformation des 12V en 19V est nécessaire et cela coûte des ampères ! L’Asus eePC Netbook est de ce point de vue plus économique vu qu’il digère les 12V du courant de bord. Quoiqu’il en soit, la batterie de bord 120 Ah reste un élément indispensable du concept hybride d’énergie. Ce que la pile à combustible pourrait éventuellement ne pas réussir à fournir durant la nuit peut être « emprunté » à la batterie et rendu le jour suivant.

    Le principe de la pile à combustible est une sorte d’électrolyse inversée. Le cœur de la pile à combustible, générateur de courant, est appelé stack. Il est constitué d’éléments isolés, eux-mêmes composés d’une anode et d’une cathode reliées entre elles par une membrane qui sert également d’électrolyte. C’est à travers cette dernière que sont diffusées des particules chargées positivement, les protons. L’anode est en contact avec de l’eau et du méthanol, la cathode avec l’oxygène de l’air ambiant. La réaction chimique à l’anode, libère des H+, des ions chargés négativement, des électrons et du CO². Les protons traversent la membrane. Pour rejoindre à leur tour la cathode, les électrons doivent emprunter un circuit électrique et produisent ainsi de l’énergie. A la cathode, H+, ions et électrons forment de la vapeur d’eau. Le méthanol est donc le carburant nécessaire. EFOY le fournit en cartouche de 5 et 10 litres, en vente, à en croire le constructeur, chez plus de 1500 fournisseurs dans le monde. A Hambourg, nous n’avons eu aucun problème pour nous en procurer pour un prix d’environ 20€ pièce. Durant cet été, nous avons navigué en permanence avec plusieurs équipages et n’avons consommé que 4 cartouches. En effet, la pile s’éteint automatiquement dès qu’une autre source d’énergie prend le relais (courant à disposition lors de mouillage dans les ports ou moteur principal). Sur la télécommande, il n’existe que deux états possibles : Hors service et Automatique. En savoir plus n’est pas nécessaire.

    En plus du courant et d’une petite quantité de CO² (la quantité émise correspondant, à en croire le constructeur, à celle expirée par un adulte et ne présente donc aucun risque), l’EFOY émet également de la chaleur évacuée par une soufflerie. Cette chaleur ne remplace pas le chauffage de bord mais chauffe un peu la cabine par temps froid. Cet effet secondaire est bien évidemment indésiré par une température extérieure de 25°C. Se pose donc la question d’un montage évacuant la chaleur vers l’extérieur tel que le recommande le mode d’emploi. Lors de « notre montage » à Cuxhaven, peu avant notre départ pour une semaine en mer du nord, il faisait tellement froid que nous avons opté pour la variante chauffante… ce que nous avons survécu aussi par les 30°C et plus du mois de juillet suivant.

    L’EFOY 1600 a environ les mêmes dimensions qu’une batterie de 120 Ah (soit 43,5 x 20,0 x 27,6 cm) tout en étant légèrement plus haute mais elle ne pèse que 7 kg ! Nous avons donc pu l’installer à l’emplacement de notre ancienne seconde batterie devenue superflue. Nous avons cependant dû percer 2 trous d’aération d’un diamètre de 15 cm dans ce compartiment pour garantir une arrivée d’air frais et une évacuation de la chaleur expulsée avec un bruit équivalent à la soufflerie d’un ordinateur portable peu bruyant.

    Le constructeur indique une consommation de 0,9l de méthanol pour 1 kWh. En ce qui nous concerne, quatre cartouches ont été largement suffisantes. Si on laissait la pile à combustible tourner 24h/24, une cartouche de 5 litres suffirait pour quatre jours (si la batterie est chargée au départ) et serait donc aussi suffisante pour un 600 sm Race tel que le Fastnet ou Rund Skagen. Un changement de cartouche pendant que l’appareil fonctionne ne présente aucun problème. Durant un tour dans les fjords, ce problème ne se pose pas vu que tous les ports offrent du courant et que par conséquent la mise en arrêt de la pile de temps à autre s’impose. En 14 jours avec cinq personnes à bord et des mouillages solitaires périodiques, nous n’avons consommé qu’une demi-cartouche à peine. La pile à combustible s’éteint automatiquement dès que la tension est suffisante.

    Je pense que la pile à combustible est un « must-have » pour tout amateur de offshore appréciant le silence et pouvant se passer puanteur et d’appareils électriques superflus. Vu qu’il existe 4 modèles, à prix différents, avec des puissances nominales variant de 25 à 90 Watt, une évaluation de la quantité d’énergie nécessaire habituellement pendant un tour s’impose. Ce calcul doit prendre en compte le fait que l’on part normalement avec une batterie chargée et que celle-ci se recharge également lorsque le moteur principal est allumé ou pendant le mouillage dans des ports offrant du courant. Pour ceux à qui la capacité de charge journalière de 2,1 kWh ne suffit pas et qui en ont les moyens financiers, il existe la possibilité de brancher plusieurs piles à combustible en parallèle ou de prier sa moitié de renoncer au séchoir à cheveux en haute mer. La pile à combustible ne nécessite aucun entretien. La protection contre le gel hivernal est assurée par une fonction antigel qui se déclenche automatiquement à condition que la pile reste branchée à une batterie et reliée à une cartouche. Le démontage de la pile à combustible et son stockage à l’abri du gel pendant l’hiver permet de réaliser des économies de méthanol. Nous sommes curieux de voir si la pile à combustible continuera à l’avenir à naviguer aussi aisément que cet été.

    Premier essai EFOY : un équipement exceptionnel pour une course océanique - Jac Sandberg

    Nous avons récemment acheté un EFOY COMFORT 140 par l'intermédiaire de Huib Swets aux Pays-Bas et je souhaite partager mon expérience avec vous. Version 15.09, 505 heures de fonctionnement.
    Pour faire court : EFOY est comme un téléphone portable dans les années 90 : on ne pense pas en avoir besoin, mais une fois qu'on l'a, impossible de s'en passer.

    Usage
    Nous utilisons l'EFOY pour un yacht à voile Spirit de 30 pieds, un Corby 30. Au moment où je vous écris, je participe à l'OSTAR 2013. L'OSTAR est une course transatlantique en solitaire qui part de Plymouth, au Royaume-Uni, pour rejoindre Newport, Rhode Island, aux États-Unis. La distance à parcourir est d'environ 3 500 milles nautiques. Durée : 24 jours. Je vous laisse imaginer l'importance d'une source d'énergie fiable pendant cette course. Pendant la course, nous consommons environ 3 à 4 ampères par heure. Les équipements les plus gourmands sont le pilote automatique, AIS, VHF, RTE, le traceur de carte, les feux de navigation, le chauffage Eberspacher et le chargement des appareils mobiles comme l'IPad, l'appareil photo et le téléphone iridium.

    La configuration traditionnelle a été remplacée par un EFOY COMFORT 140
    La configuration traditionnelle prévoyait deux batteries AGM 105 ampères rechargées par un moteur diesel Yanmar. Le moteur nécessitait environ 3 heures de fonctionnement par jour pour maintenir les batteries à niveau. Cela présente de nombreux inconvénients. Tout d'abord, faire fonctionner un moteur uniquement pour recharger des appareils n'est pas bon pour le moteur. Ensuite, sur un bateau à faible déplacement, l'arrivée d'eau de refroidissement se situe au-dessus du niveau de l'eau, ce qui cause des problèmes de refroidissement. Enfin, cela est bruyant et lourd. Laissez-moi vous expliquer l'importance du poids sur un petit yacht à faible déplacement.

    Réduction du poids
    Lors d'une course de 25 jours, un moteur utiliserait 25 x 3 litres de carburant, ce qui équivaut à environ 65 kg. Les deux batteries pèsent 32 kg chacune. Installer un EFOY permet de se passer de l'une des batteries. L'EFOY consomme moins de 25 litres de méthanol pendant la course. Le poids de l'EFOY est de 7 kg. Le poids du méthanol est d'environ 21 kg. En outre, on économise les 32 kg d'une des 2 batteries. Voici l'économie totale : 69 kg !

    Facilité d'utilisation
    La seule chose à faire est de changer les cartouches quand l'EFOY le demande. Vous pouvez effectuer cette simple maintenance quand vous le souhaitez car la batterie permet au bateau d'avancer pendant encore quelques heures. Le changement des cartouches est simple. Il n'y a aucun risque de fuite de méthanol, ce qui est très pratique quand vous êtes sur un bateau au milieu de vagues (imaginez-vous remplir un réservoir de carburant avec un jerrican quand la météo est capricieuse : il y a du diesel partout !) Une autre caractéristique : cela produit de l'eau. J'ai utilisé une petite bouteille en plastique pour collecter l'eau. Il faut la vider deux fois par jour. Une plus grande bouteille serait plus pratique. Une alarme rappelant de vider la bouteille serait la bienvenue. L'EFOY est tellement silencieux qu'il est facile de l'oublier. À la limite, dans un port très calme, en l'absence totale de vent et en se concentrant, je pense qu'on peut l'entendre. Une chose est sûre, impossible de l'entendre pendant la navigation.

    Fiabilité
    J'ai du mal à garder mon équilibre dans le bateau qui bouge dans tous les sens et qui est agité par les vagues. Nous avons dû faire face à un vent de 45 nœuds. Sur un bateau de 2,5 tonnes, cela se traduit par des mouvements assez violents. Ce qui n'avait pas l'air de gêner le fonctionnement de l'EFOY. Nous avons rencontré un problème avec une cartouche car le tuyau d'aspiration du carburant est sorti du couvercle pour se loger dans la cartouche. Nous avons simplement retourné la cartouche afin de pouvoir l'utiliser. La fiabilité sur le long terme n'a visiblement pas encore été clairement testée.

    Consommation :
    Cartouche 1 : 4,5 jours, 900 miles parcourus
    Cartouche 2 : 5 jours, 850 miles
    Cartouche 3 : 4,5 jours, 700 miles
    Cartouche 4 : 4,5 jours, 600 miles (celle que nous avons retournée, pas entièrement vide) Cartouche 5 : en cours d'utilisation. Nous pensons parcourir environ 3 500 miles, avec moins de 5 cartouches.